Avec un temps moyen d’utilisation élevé dans le monde (2h27 en 2021), il est d’une évidence claire que toutes les entreprises doivent se positionner sur les réseaux sociaux adaptés à leur activité. Cependant, avec la multiplication des contenus et la concurrence permanente qui se fait sur les réseaux sociaux, il devient parfois difficile pour une entreprise de tirer son épingle du jeu, surtout lorsque les posts se révèlent invisibles aux yeux des utilisateurs. L’afflux constant d’information et de nouveautés que subit le consommateur ne lui permet plus de garder leur attention très longtemps sur des posts, et les pratiques parfois maladroites des entreprises sur leurs réseaux sociaux créent peuvent créer des disparités. Avec l’évolution constante des algorithmes et les nouvelles pratiques qui ne cessent de changer de mois en mois, comment augmenter son autorité auprès des abonnés et prospects sur les réseaux sociaux ? 

Des algorithmes en constante évolution

Mais qu’est-ce qu’un algorithme sur les réseaux sociaux ? Il s’agit d’un programme de calcul qui permet de privilégier l’apparition de certains contenus sur les fils d’actualités selon des paramètres bien précis. Les publications jugées les plus « pertinentes » par l’algorithme seront automatiquement mises en avant par rapport à d’autres et bénéficieront d’une plus grande visibilité

Chaque réseau social possède son propre algorithme qui trie et sélectionne les publications en fonction de ses propres critères, mais tous possèdent une base similaire sur un système de score : les posts gagnent ou perdent des points en fonction de leur performance. 

À la manière de Google, ils analysent le contenu textuel pour s’assurer qu’il soit bien rédigé et surtout unique. Tout contenu avec image ou vidéo est automatiquement mis en avant par les algorithmes tout en prenant en compte le taux des interactions sur les posts antécédents. En effet, plus les posts récoltent d’interactions (réactions, commentaires, partages), plus ils seront susceptibles d’apparaître sur les fils d’actualité des utilisateurs.  

La régularité est une des variantes les plus importantes : il ne s’agit pas de poster une multitude de posts par semaine ou par mois mais de garder une régularité dans l’espacement de ces derniers. Il vaut mieux poster 2 fois par semaine des contenus réfléchis et stratégiques qu’une fois tous les jours et inonder la page de posts. 

Enfin, proposer des posts adaptés à l’actualité est également important car les algorithmes reconnaissent ce type de contenus dits « chauds » (environnement, politique… en général, c’est du contenu très contextuel et ponctuel). De la même manière, respecter les marronniers marketing (des dates récurrentes qui sont reconnues par les algorithmes et « boost » donc votre visibilité comme la fête des grands-mères ou Pâques par exemple) permet de voir que les contenus sont réfléchis et légitimes, augmentant ainsi le « score » de la page dans l’algorithme. 

Une des stratégies que tous les algorithmes emploient est de montrer tout d’abord le post seulement à une partie des abonnés pour voir s’il est performant. Seulement après s’il l’est, ledit post pourra être remonté à l’intégralité des abonnés voire à d’autres utilisateurs de la plateforme. 

Enfin, il est important de souligner que les algorithmes sont en constante et perpétuelle évolution. Le plus important reste de soigner son contenu, de le rendre unique à sa manière en fonction de sa cible. De ce fait, nous avons pu constater une forte baisse de la portée organique (le nombre total de personnes ayant vu un post de manière naturelle) des publications et une grande augmentation de boot de publication… oui, il est désormais plus simple de payer pour augmenter sa portée sur les réseaux sociaux.

Récupérer l’attention du client avec des boosts 

En 2021, 154 milliards de dollars ont été dépensés en publicité sur les réseaux sociaux uniquement, ce qui représente presque un tiers des dépenses publicitaires mondiales (Digital 2022 Global Overview Report by WeAreSocial & Hootsuite), en augmentation de +17,4% comparé à l’année dernière. 

Il existe différentes stratégies à adopter selon votre objectif pour la publicité sur les réseaux sociaux. L’une d’elle est le boost, vous permettant d’atteindre vos cibles avec un post déjà existant. La publication n’a pas bien marché ? Elle n’a pas atteint la bonne cible ? Vous pensez que le message n’est pas passé à toute votre communauté ? Alors le boost est la meilleure option.

Son but est simple : injecter un peu d’argent sur une publication afin qu’elle atteigne plus de personnes voir même une toute nouvelle audience selon vos besoins. Chaque réseau social possède son propre outil de boost, mais Meta avec son Business Manager permet de gérer les publicités Facebook et Instagram en même temps. Ainsi, il est possible de gérer une ou plusieurs campagnes pour ces deux réseaux sans trop perdre de temps. 

Il est possible de booster une publication récente ou à venir comme une publication déjà parue. Il faut d’abord choisir une publication puis allouer un budget à la publicité et enfin choisir où la faire apparaître (seulement dans les feed, dans les vidéos, dans les reels, en story, etc. en faisant attention à ne pas trop multiplier les supports pour ne pas diluer le trafic).

Outre la portée prospective proposée par cet outil, il peut également et surtout re-capter l’attention de personnes qui sont déjà sujettes au contenu mais qui n’y ont pas accès à cause de l’algorithme. 

Grâce aux outils des différents réseaux sociaux, vous êtes libre de choisir la cible que vous souhaitez toucher et la diversifier si vous souhaitez booster sur plusieurs réseaux différents. Il est vital de bien comprendre votre cible et de bien la segmenter pour maximiser vos interactions et possiblement vos chances de conversion. Il est également très important de bien choisir le budget et la durée de la sponsorisation pour optimiser son impact dans le temps. 

Bien sûr, payer seulement ne suffit pas : les lignes éditoriales doivent toujours être uniques et originales en apportant un contenu de qualité. Avec la très grande concurrence et la multiplication des offres et services disponibles sur Internet, le boost est devenu une nécessité pour la plupart des entreprises en développement pour fidéliser et engager sa communauté. Si le boost est très utile pour garder et fidéliser sa communauté, la campagne d’acquisition est l’option la plus pertinente afin d’acquérir de nouveaux prospects et augmenter son audience.

Accroître sa communauté grâce à des campagnes d’acquisition 

Les campagnes d’acquisition ont un tout autre but que les boost publicitaires : toucher et amener une nouvelle audience sur ses comptes pour augmenter sa communauté et faire grandir son nombre d’abonnés. Ils ont l’apparence de posts classiques mais n’apparaissent pas sur le feed d’actualité du compte ou du profil en question à l’inverse du boost qui s’effectue sur une publication déjà existante. On peut choisir où la faire apparaître et sous quel format comme pour le boost, mais elle ne sera pas visible sur le profil du compte et agit vraiment comme publicité à part entière. Afin de maximiser son impact, il est important d’adapter sa ligne éditoriale tout en restant en cohérence avec le compte, mais garder à l’esprit qu’il s’agit d’un moyen d’acquérir et de toucher de nouvelles cibles. Il faut donc leur donner envie de découvrir la marque, susciter un intérêt et éventuellement leur donner envie d’agir et de venir s’abonner au compte. 

Pour en arriver à cette finalité souhaitée, il est important d’effectuer un test A/B qui consiste à comparer deux publicités sur deux groupes d’audiences différentes et voir laquelle a la meilleure performance selon une variable. 

Attention : lors d’une phase de test, il ne faut tester qu’une variable afin de bien cerner la différence entre les deux. Pour vos phases de test sur les réseaux sociaux, différentes variables sont importantes à tester : 

– la ligne éditoriale : en effet, le style d’écriture et le langage employé peut changer beaucoup de choses. On peut alors modifier la longueur des posts, utiliser ou non des emojis, mettre des statistiques, une citation, poser une question, tutoyer ou vouvoyer,… toutes les variables imaginables en terme de langage peuvent être à l’étude. 

– le média utilisé : une photo, une vidéo, un texte simple, un gif, une vidéo plus ou moins longue… là aussi, les possibilités sont nombreuses même si d’après les recherches, les photos et vidéos suscitent le plus d’engagement, mais cela peut dépendre de l’activité de la marque et du sujet abordé. 

– le format : carrousel, photo unique, 

– le call-to-action : bien définir son call-to-action est primordial pour s’assurer d’un impact maximal pour générer des visites sur un profil, un site, une application et surtout un abonnement au réseau. C’est une variable très importante à tester, notamment si le call-to-action redirige le prospect vers un possible tunnel de vente via un site marchand par exemple. 

Après avoir choisi l’élément le plus important pour votre objectif à tester et avoir créé les deux versions de la campagne, il faut choisir les deux segments qui seront soumis aux deux versions de l’opération et simplement analyser les résultats. Si les résultats sont satisfaisants pour un des deux tests, alors le « gagnant » peut être déployé vers une plus grande audience. 

Il existe bien sûr d’autres moyens de convertir ou d’acquérir de nouveaux profils sur les médias sociaux comme par exemple les jeux concours et les partenariats d’influence. Étant en constante évolution, ces supports nécessitent une attention quotidienne et une veille importante pour se tenir au courant de toutes les tendances actuelles. 

C’est pour cela que nous proposons notre accompagnement aux entreprises qui le souhaitent avec notre pôle Réseaux Sociaux & Influence et Acquisition & Publicité.